Sentier Carrière des Monts et Sablonettes

Sentier Carrière des Monts et Sablonettes

Espace Naturel Sensible
Faune
Flore
Géologie
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Situées en plaine d’Argentan, là où le Bassin parisien cède la place au Massif armoricain, les carrières des Monts et des Sablonnettes étaient jadis exploitées pour du sable ou du calcaire. Elles présentent une importante diversité géologique et floristique.

Sur le sol aujourd’hui mis à nu poussent la gentiane amère, protégée nationalement et quelques espèces odorantes comme le thym ou l’origan où viennent butiner quantité d’insectes. L’âne et les moutons de Sologne mis en place pour le Conservatoire des Espaces Naturels Normandie Ouest entretiennent cette végétation caractéristique. Les Sablonnettes recèlent quant à elles, de nombreux fossiles du jurassique.

(Restriction d'accès à la carrière des Monts lors de période de pâturage)

Document associé

  • Carrière des Monts

    Crédit : Carrière des Monts - CD Orne

    Téléchargerpdf

Les 8 patrimoines à découvrir

  • Géologie

    Sous les cailloux, la plage...

    Les sables du Pliensbachien sont issus de l’érosion d’un massif montagneux : la chaine Hercynienne (-300 Ma). Ce sable très fin est issu d’une lente fragmentation des roches, ainsi que du transport par des cours d’eau.
    Au Jurassique inférieur (-180 Ma), la mer s’avance sur ces anciens reliefs. Le sable et des coquilles d’animaux marins s’accumulent sur le littoral, dans les chenaux laissés par les anciens cours d’eau. Aujourd’hui, le sable est visible par endroit sur 6 mètres d’épaisseur. Les coquillages se sont agglomérés avec le sable, formant un grès très riche en fossiles. 
  • Géologie

    Une intense sédimentation calcaire

    Sur les sables se déposent peu à peu de nouveaux sédiments : des coquilles d’animaux marins, des particules issues de l’érosion des roches, mais également du carbonate de calcium, dissous dans l’eau. Sous le climat tropical du jurassique (eau à 28°C ! ), l’évaporation fait précipiter ce carbonate de calcium qui s’accumule au fond de l’eau. Cet ensemble de facteurs forme des roches calcaires visibles sur le site sous la forme de couches horizontales.
  • Archéologie

    Quelques fossiles visibles sur le site

    • Un fossile est un reste minéralisé d’une espèce vivante.
    • L’animal mort est enfoui sous les sédiments apportés par les courants marins. Les parties molles se décomposent rapidement.
    • Les parties dures (coquilles) sont peu à peu remplacées par des minéraux dissous dans l’eau.
    • Le fossile devient visible lorsqu’il est déblayé par l’érosion ou par l’exploitation humaine, comme c’est le cas sur le site de la carrière.
    Quelques fossiles à reconnaître

    Embranchement des brachiopodes
    Les deux valves de la coquille sont de tailles différentes. On observe un crochet muni d’un trou.

    Embranchement des mollusques
    Classe des bivalves
    Les deux valves de la coquilles sont de tailles identiques, comme la coque de la moule actuelle.

    Classe des céphalopodes
    Leur tête est munie de tentacules. C’est la classe des pieuvres ou de la seiche actuelles.
  • Géologie

    Les différentes unités géologiques du site

    Sur le front de taille vous pouvez observer les différentes unités géologiques sédimentaires du site. Référez-vous aux pupitres explicatifs pour comprendre les étapes !
  • Géologie

    Le calcaire à silex

    Sous le climat tropical du Jurassique au Bathonien, se forme le calcaire d’Ecouché.

    • À cette époque, l’eau de mer est saturée en silice, issue de l’érosion du Massif armoricain.
    • Celle-ci précipite sur le fond en s’agglomérant autour d’impuretés existantes. Puis, elle cristallise en formant des amas de quartz également nommés silex.
    • La croissance du silex cesse quand il est trop enseveli dans le sédiment calcaire pour avoir de nouveaux apports en silice.
  • Géologie

    Entre mer et montagne...

    Vous apercevez depuis ce lieu vers l’Ouest les contreforts du Massif armoricain caractérisés par des paysages de collines, de bois ou de bocages sur des terrains acides (schistes). Au premier plan, le champ avec des pierres calcaires correspond au Bassin parisien, autrement dit les vestiges des mers du Jurassique.

    La carrière des Monts
    Ce site est géré par le Conservatoire d’Espaces Naturels Normandie Ouest. Afin d’éviter de déranger les animaux, le site de la carrière des Monts est momentanément fermé au public, lors des périodes de pâturage.
  • Géologie

    Réseau karstique

    Vous êtes à l’entrée d’un réseau karstique : au contact de l’air, puis des végétaux en décomposition, l’eau de pluie se charge en dioxyde de carbone et devient légèrement acide. Cette eau s’infi ltre dans les fissures existantes de la roche. Elle dissout progressivement le calcaire, en créant des cavités souterraines et des galeries.
  • Flore

    La végétation des milieux calcaires

    Les sols peu profonds, secs, calcaires et ensoleillés de la carrière des Monts sont un petit coin de garrigue en Normandie ! En juin, le thym, y côtoie différentes espèces d’orchidées sauvages, tandis qu’à la fin de l’été, la discrète Gentiane amère y fait son apparition.

Description

  1. Sous les cailloux, la plage
  2. Une intense sédimentation calcaire
  3. Quelques fossiles visibles sur le site
  4. Les différentes unités géologiques du site
  5. Le calcaire à silex
  6. Entre mer et montagne 
  7. Réseau karstique
  8. La végétation des milieux calcaires
  • Départ : Monts-sur-Orne

Profil altimétrique


Recommandations

Balisage : flèche blanche sur fond vert

Lieux de renseignement

Conseil départemental de l'Orne

27 boulevard de Strasbourg, 61000 ALENCON

https://www.orne.frpat.ens@orne.fr

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :